mercredi 17 février 2010

Des jeux olympiques et performances qui me laissent dans la brume

Pas de farce, les gens du CIO et de Vancouver passent un mauvais quart d'heure présentement à travers le monde. Ce sont les jeux de la honte ou presque. Des jeux d'hiver dans un climat semblable, il fallait le prévoir. Souvenez-vous de Calgary quand le chinook a passé? il me semble qu'on aurait dû apprendre notre leçon. Complètement inacceptable....

Au niveau des performances, encore la même question se pose. Sommes-nous trop exigeants avec nos athlètes? Personnellement je dis non. Cependant plein de facteurs peuvent les faire mal paraître. Prenons par exemple le Lys d'or de TVA, quelle merde! Avant que la compétition commence, on prépare le terrain au fait que l'athlète n'aura pas de médaille et que c'est correct parce qu'il a atteint son objectif. Cela n'a pas d'allure.

Ne participez pas à cette niaiserie et après une performance sans médaille, l'athlète n'a qu'à dire ses objectifs qu'il s'était fixé et s'il les a atteint. Cela passerait mieux me semble.

Également, nous sommes un peuple d'excuse. Ce n'est jamais de notre faute. Il faut arrêter ça tout de suite. Quand tu échoues, tu échoues. Prenons l'exemple de Maltais hier, Hamelin , Wotherspoon, les conditions étaient les mêmes pour tous. Alors pas d'excuses, ils ont échoué.

Le grand philosophe (ironie) Pat Burns disait à CKAC ,un peu avant les fêtes, que pour apprendre à gagner, il faut connaître la douleur de la défaite et la craindre. Connaissant le combat que ce gars mène contre le cancer , cela veut tout dire.

En terminant, un message aux souverainistes et autres cro-magnons de ce monde: une performance, une médaille, une victoire n'a pas de langue baptême. Arrêtez vos niaiseries!

Continuons les Jeux du printemps de Vancouver.