lundi 22 février 2010

Sommes-nous allergique aux médailles ou à la pression?

Il faut déjà avouer que le Canada n'atteindra pas ses objectifs encore une fois aux Olympiques. Je trouve de plus en plus désolant cette situation et je me pose énormément de question sur la préparation de nos athlètes autant au niveau mental que physique. Il est vrai que c'est dramatique de voir un athlète échouer ou être malchanceux après quatre ans de préparation, mais cela n'est pas une excuse.

Qu'est-ce qui se passe? Pouvez-vous me le dire s'il vous plaît? Dans les prochains à ajouter au panier des échoueurs ou malchanceux, l'équipe de hockey masculine et ses vedettes. Avant la partie d'hier, j'ai dit à ma conjointe lorsque le Canada a embarqué sur la patinoire: voici le prochain flop du Canada. Eh bien j'ai peur d'avoir raison.

Les États-Unis ont placé le Canada dans une position très précaire avec leur belle victoire hier. Tout d'abord, le Canada devra jouer un match de qualiofication supplémentaire face à l'Allemagne et s'il gagne, ils joueront en quart de finale contre les Russes. Nous aurons la finale prédit en quart de finale. Je suis content d'une chose dans la victoire des USA, ils ont remis à leur place les grands connaisseurs du hockey. Autant le Canada que les grands penseurs ont manqué de respect envers cette équipe des USA. Premièrement, Miller est aussi bon que Brodeur. Deuxièment, la défensive des USA est plus complète que celle du Canada et l'offensive des USA est moins prolifiques que les USA, mais ils travaillent plus fort et de meilleur façon. Avant le match, plusieurs disaient qu'aucun défenseur des USA ferait le club du Canada. Après la partie, nous pouvons dire que nous prenons les deux Johnson et Suter à la place de Pronger, Niedermayer, Keith, Seabrook et Boyle. Pendant ce temps des défenseurs comme Phaneuf, Green et Bouwmeester sont chez eux.

Le coach du Canada a encore une partie pour trouver les combinaissons gagnantes et il devra laisser de côté ses old-timers et faire jouer ses jeunes. Surtout en défensive où Pronger, Boyle et Niedermayer en arrache un peu. Il devra couper le banc en partant et jouer à trois trios et cinq ou six défenseurs. Luongo ou Brodeur...un ou l'autre ne changera rien, le problème n'est pas là.

En terminant, une bonne pensée pour la jeune Rochette. Pas facile ce qu'elle vivra au cours des prochains jours. Tu es la seule qui pourrait avoir une vraie excuse et tu réussiras quand même.