lundi 1 février 2010

Cher NFL

Cher NFL,

À une semaine et moins du grand jour du Super Bowl, je ne suis pas vraiment victime de cette fièvre qui m'habite habituellement à ce moment de l'année.

Je ne connais pas vraiment la raison pour laquelle je suis comme ça présentement, mais le manque de spectacle jusqu'ici justifie peut-être mon état d'âme.

En espérant que la prochaine semaine m'allumera. En attendant dimanche, pouvez-vous protéger les joueurs des méchants journalistes et des bars de la Floride?

Je veux un Super Bowl digne de ce nom.