dimanche 10 janvier 2010

Je reste sur mon appétit jusqu'au plat de résistance

Un week end wild card qui ne passera pas à l'histoire si ce n'est que le match des Packers contre les Cards qui nous en a mis plein la vue et il était temps. Car aller jusque là, la fin de semaine était très ordinaire. Habituellement la fin de semaine des wild cards est spectaculaire , mais là il a fallu attendre à 18h30 dimanche soir pour voir nos pantalons coller au sofa. Voici mes court commentaires sur les parties.


Le match des Jets-Bengals a été moins ennuyant que prévu si ce n'est que la première demi a été longue un peu. J'avais prédit une victoire des tigrés étant donné l'expérience de Palmer et l'inexpérience de Sanchez. Eh bien, Sanchez a joué comme un vétéran et Palmer comme une recrue. Complètement l'inverse prévue et les Jets ont gagné ce match. Darrelle Revis s'est moqué encore de Chad Ochocinco. Cedric Benson a livré la marchandise du côté des Bengals, à part ça, le reste de l'équipe offensivement n'ont pas fait le travail. Belle surprise que Shonn Greene nous a réservé en connaissant tout un match. Les Jets méritent amplement de passer à un autre tour. Ils affronteront les Chargers.

Les Cowboys étaient dus et ils ont répondu à l'appel. On s'attendait à un match serré et ce ne fut pas le cas. Les Cowboys ont été dominants sur toutes les facettes du jeu. Romo a connu un match sans bavure et la défensive des boys a fait la vie dur à McNabb. Ils sont définitivement des aspirants au titre. Du côté des Eagles, l'attaque au sol n'a jamais été dans le coup ce qui a permis à la défensive des Cowboys de neutraliser l'attaque aérienne prévisible des Eagles. Les Boys affronteront les Vikings.

Les Ravens ont écrasé les Pats. Dès le départ, Ray Rice a annoncé ses couleurs avec une longue course sur le premier jeu du match pour un touché. Cela laissait présager une longue après-midi aux Pats et ce fut le cas. Tirant de l'arrière rapidement dans le match, Tom Brady a été obligé d'y aller avec le jeu aérien et il s'est fait intercepté à quelque reprises. Le Pats ont dû se remettre à Kevin Faulk au sol et cela n'est pas normal. J'avais sous estimé la défensive des Ravens dans ce match et elle a joué un match parfait pendant que Joe Flacco flottait sur un nuage. Une victoire pleinement méritée malgré une certaine contre performance des Pats. Seul point positif pour les Pats, Julian Edelman. Il a joué comme un guerrier. Au menu pour les Ravens la semaine prochaine, les Colts. J'espère qu'ils seront affamés.

Et là le plat de résistance est arrivé, le match entre les Packers et les Cards. Quel match de footbal nous avons eu! Je passe outre les records offensifs qui ont été enregistrés pour me concentrer sur certains détails importants tant qu'à moi.

Le botté court de Mason Crosby des Packers a changé complètement l'allure du match. Dès ce moment, les Packers sont revenus définitivement dans le match et nous avons eu droit à un combat de rue bien engagé entre deux adversaires qui ne voulaient pas s'en laisser imposer. Chacun leurs tours, les deux équipes faisaient des touchés.

Les deux équipes se sont échangés des touchés jusqu'à la toute fin et le botteur Neil Rackers a manqué son coup pour amener le match en prolongation. Les Packers avaient presque la victoire en poche en gagnant le tirage au sort, mais la défensive des Cards en a décidé autrement avec un revirement pour un touché de Carlos Dansby. Cependant, je mets en doute le jeu précédent le revirement pour une punition de retenu contre les Packers pendant que Rodgers était victime d'une rudesse du quart sans équivoque. Aussi, sur le jeu qui a amené le revirement des Cards pour le touché de Dansby, il y avait peut-être un face mask sur Rodgers.

Les Cards s'en vont affronter les Saints à domicile et ils peuvent espérer faire une autre ronde.